Avril/Mai 2020 : Comètes, Covid, Catharsis

Comètes : la danse invisible d’Atlas et de Swan

Certains phénomènes nous étonnent et nous surprennent… Il n’y aurait pourtant pas lieu de s’étonner si on considérait que derrière l’apparence des choses des forces et des courants souterrains agissent. D’un côté, il y a les gens qui ne se soucient que du déroulement extérieur des événements et ne s’aperçoivent pas que les choses ne coulent jamais en ligne droite, comme coulent les projections et les modélisations informatiques, mais qu’en réalité le monde est constamment secoué par les remous qui montent des profondeurs. Ils n’imaginent pas que notre monde n’est pas un monde de certitudes mais un monde de possibles… Le nombre d’événements possibles chaque jour de l’existence est si grand qu’avec chaque instant saisi de la bonne manière tout peut arriver. De l’autre côté, il y a des gens qui s’intéressent à toutes sortes de choses occultes, mais simplement par goût du sensationnel et qui ne vont pas plus loin… Nous sommes encore peu nombreux à posséder un « organe » pour interpréter correctement les signes que nous envoient le monde spirituel et à les transposer de façon juste pour le monde physique, dans le but de comprendre ce qu’il se passe vraiment.

La situation totalement inédite qui est apparue dans le monde au printemps 2020 m’a semblé refléter quelque chose d’exceptionnel qui s’était produit dans le monde spirituel. Les comètes de mai 2020 sont un signe d’une portée et d’une signification eschatologiques. J’ai hésité pour finalement oser exercer mon « organe d’interprétation des signes ». Cela m’a demandé prudence et extrême concentration. C’est un puzzle de nombreuses connaissances que je suis parvenue à rassembler pour obtenir une « Image » cohérente des temps que nous vivons. Cela reste cependant une hypothèse, hypothèse car le Ciel ne révèle jamais l’avenir avec précision dans le temps ; le temps et l’espace n’existant pas de l’autre côté du Seuil, il est toujours hasardeux de donner des dates précises. J’en appelle donc à la bienveillance des lecteurs et à leur discernement personnel.

J’ai cherché ce qu’il se passait, ou s’était passé de l’autre côté du Seuil m’appuyant pour cela sur les conférences de Rudolf Steiner, certains auteurs russes, les Écritures et le texte de l’Apocalypse, les apparitions mariales (la Salette et Fatima) et quelques auteurs inconnus ayant eux-mêmes faits des recherches sur les événements qui se déroulent dans le monde spirituel et leurs reflets sur Terre. Vous trouverez la liste détaillée de mes références à la toute fin.

Pour éviter que ce ne soit trop long, j’ai scindé l’article en 2. La seconde partie propose des pistes de travail pour surmonter les épreuves qui se présentent aujourd’hui. Nous devons rester debout, ne pas baisser les bras et agir. Notre monde est troublé mais oh combien passionnant. Nous avons bien de la chance d’être nés à notre époque. Oui, je vous assure notre monde n’est pas un monde de certitudes, c’est un monde de possibles…

Du télégraphe au smartphone

Il y a 5 mois, le programme ATLAS de la Nasa découvrait la grande comète C/2019 Y4 (Atlas)… Elle était pleine de promesses. Sa luminosité augmentant plus vite que prévu on s’attendait à l’observer à l’œil nu à partir du 15 avril, soit un an après l’incendie de Notre Dame. Durant le week-end de Pâques, la comète Atlas s’est finalement brisée en trois puis quatre noyaux et Swan (qui vient d’être découverte) fera le tour du Soleil quasiment à la même date. En fait leurs trajectoires opposées suggèrent qu’elles vont s’entrecroiser. Un ballet étrange !

Laissons de côté Swan pour nous concentrer sur Atlas. Les calculs de l’orbite d’Atlas ont mis à jour une similitude avec la trajectoire de la grande comète de 1844 (C/1844 Y1). Atlas pourrait être un morceau détaché de C/1844 Y1, et les 2 comètes elles-mêmes des fragments d’un corps céleste encore plus imposant… ce qui fait dire qu’Atlas serait la soeur de la comète de 1844… R. Steiner affirme que chaque comète a une mission déterminée, que la venue d’une comète, transgresse la marche ordinaire du devenir universel ; la comète introduit un élément absolument nouveau dans la progression du genre humain sur la Terre. Les comètes importantes sont signes de grands événements… Un grand événement a bel et bien eu lieu en 1844, c’est l’envoi du 1er message officiel de l’histoire sur un câble électrique par Samuel Morse, l’inventeur du code morse et donc du télégraphe. Dans la continuité de la comète de 1844, le grand événement porté par la comète de 2020 ne serait-il pas l’électricité sans fil et l’installation de la 5G dans le monde ? (5e génération de technologie réseau mobile avec un débit internet 10 fois plus rapide et performant que la 4G)…

Étoile brillante qui traîne dans l’espace sa longue chevelure enflammée, les étoiles chevelues (comme les appelaient les grecs) n’ont pas bonne réputation. Elles sont perçues comme un prodige maléfique, annonciatrices de bouleversements. R. Steiner dit que les comètes renforcent le matérialisme au sein de l’humanité. Ce n’est pourtant pas une fatalité car chaque chose porte son contraire, toute médaille a son revers et l’influence de comètes n’y fait pas exception. Si les hommes savaient, ils pourraient se saisir de l’impulsion cométaire pour en faire un élément de progrès. Les comètes agissent sur les éléments constitutifs de l’homme de telle sorte que ceux-ci créent des organes subtils adaptés à ce nouveau développement du Moi conscient. Nous sommes peut être prêts à développer les organes subtils permettant « la télégraphie mentale » c’est-à-dire la transmission de pensée ou télépathie ? Tout ce qui fait avancer l’humanité est appelé à naître dans le cosmos, mais aussi tout ce qui la retarde. Si Atlas est une nouvelle impulsion vers le matérialisme, nous pouvons aussi l’envisager comme une impulsion vers le développement de nouvelles facultés psychiques. Nous serions alors face à un choix : nous exercer à des facultés surnaturelles comme la télépathie ou rester uniquement liés à nos smartphones… avec toutes les risques sanitaires que cette technologie sans fil entraine déjà et entrainera dans le futur. Certes, notre organisme finira par muter et s’adapter à son nouvel environnement. Mais resterons-nous vraiment humains ? Si nous nous exerçons à la télépathie, nous communiquons sans fil et sans le support de l’électricité (qui, je le rappelle, est issue des éthers déchus et appartient à la sous-nature) ; nous nous dégageons des énergies matérielles pour utiliser des énergies spirituelles, issues de notre propre intériorité. Là est sans doute le défi que la comète nous propose de relever. Tout ce qui arrive en ce début d’année 2020 n’est pas là pour rien…

Si on reste raisonnable, il ne s’agit absolument pas de renoncer au smartphone et aux technologies infra-humaines, nous sommes destinés à vivre avec ! mais de faire contrepoids en développant parallèlement nos facultés psychiques c’est-à-dire les organes de notre corps astral. Ces organes subtils sont connus en occultisme sous les noms de « fleur de lotus », « roue d’énergie » ou encore « chakra ». C’est le 5e chakra de la gorge, situé au niveau du larynx qui donne accès à la clairaudience ou télépathie. Le larynx astral est une oreille intérieure qui « entend » autant les étoiles (la musique des sphères) que les pensées des êtres humains. Il n’est pas actif tant que nous ne faisons rien pour le mettre en mouvement consciemment et par soi-même. Certains auteurs comme Joseph Banks Rhine, pensent que l’évolution de la vie se dirige inexorablement vers le développement de capacités télépathiques au détriment des capacités sensorielles traditionnelles. Il ne serait pas étonnant que plusieurs secrets soient révélés dans les décennies à venir à propos de ces capacités télépathiques… à condition de lâcher quelques heures par jour l’Internet et les smartphones !

Je donnerai plus tard quelques pistes visant à développer l’organe de la télépathie car j’ai encore des choses à dire sur la comète d’avril/mai 2020.

La comète Atlas devrait être au plus près de la Terre le 24 mai et au plus près du Soleil le 31 mai, à la Pentecôte. Bien que finalement peu visible du fait de sa fragmentation (Atlas), Atlas et Swan sont tout à fait spéciales étant donné le contexte astrologique exceptionnel dans lequel elles apparaissent. L’année 2020, commencée avec son amas de planètes Saturne, Pluton et Jupiter dans le signe du Capricorne, a une dimension initiatique… Cette concentration des 3 planètes les plus lentes en Capricorne est exceptionnelle, la dernière se serait produite il y a 6594 ans ! La comète Atlas elle-même aurait un cycle de plus ou moins 6000 ans. Elle serait déjà passée près de la Terre au début du IV millénaire avant J.-C., pendant la période de la construction des grandes pyramides d’Égypte. Quel événement spirituel s’est produit sur Terre il y a 6000 ans environ ? Peut-on imaginer qu’un événement similaire puisse se produire à notre époque ?

En avril/mai Saturne n’est plus dans le signe du Capricorne, il est en Verseau (il y est entré le 22 mars pour y rester jusqu’au 2 juillet) ; la planète Mars entre aussi en Verseau le 30 mars. Les astrologues donnent plusieurs interprétations à cette arrivée de Saturne puis de Mars dans le Verseau, rappelant notamment que le Verseau est le signe de la liberté, mais aussi de l’électricité et des nouvelles technologies, ce qui pourrait rendre la période propice aux découvertes, aux inventions et aux nouvelles technologies. Malheureusement, comme Saturne et le Verseau ne font pas bon ménage (ce sont des énergies antagonistes) le potentiel du Verseau a des risques d’être fortement contrarié, d’autant que Saturne est en carré avec Uranus qui est la planète maîtresse du Verseau. Il pourrait se passer quelque chose avec la liberté (mise en quarantaine ?), l’électricité (coupure ?), la robotique, internet (panne ?) et/ou une installation massive de l’électricité sans fil (la 5G ?). Certains internautes « tirent des plans sur la comète », murmurent que la mise en place de la 5G pourrait nécessiter la réinitialisation de l’Internet. Ce qui expliquerait le « general Reset » ou « black out » prophétisé dans quelques sites, blogs ou pages Facebook (blackout nommé « les 3 jours d’obscurité »). D’autres disent qu’il est possible que ce black out ne soit pas nécessaire… Les médias quant à eux parlent beaucoup des dates de Pessah du 8 au 16 avril, et de Pâques le 12 avril 2020 (qui ne sont pas fêtées publiquement à cause du confinement). Est-ce que le réseau de la 5G ne serait pas lancé aux alentours de ces dates ? Une soixantaine de satellites sont partis le 23 avril pour booster l’internet fonctionnant avec la 5G. D’autres satellites suivront. Quoi qu’il en soit, la comète semble confirmer (aggraver ?) ce que les astres nous annoncent : nous allons sans doute passer à autre chose, dans un monde moins humain car moins libre et plus électrique… D’où l’importance de se spiritualiser davantage pour supporter la pression.

Continuons nos investigations sur la comète Atlas en suivant les événements liés à sa soeur…

La comète de 1844 et l’annonce de la venue du Christ  

1844 ! Quelle année ! Alors que la France vit sous le règne de Louis Philippe, Karl Marx écrit que la religion est « l’opium du peuple » ;  Charles Darwin confesse, à l’idée de lancer sa théorie de l’évolution, que c’est comme « avouer un meutre » (de qui ? de Dieu ?)… Le 24 mai 1844 Samuel Morse envoie le premier message sur la première ligne de télégraphe entre Washington et Baltimore, message transmis de la Cour suprême du Capitole. La découverte du télégraphe peut être considéré comme le point de départ de la science moderne de l’information, qui est à la base même de l’unification matérielle du monde.  À partir de 1844, c’est l’augmentation exponentielle de découvertes scientifiques extraordinaires et la poussée de l’humanisme. Le prix Nobel, Sir William Lawrence Bragg, note sur son graphique des inventions, dès 1844, une hausse abrupte de la courbe « que je n’arrive pas à expliquer » soulignait-il. Lors d’une grande conférence au Carnegie Hall de New York, il montra à l’aide d’un graphique l’évolution impressionnante du nombre de découvertes scientifiques extraordinaires depuis la date de 1844.

Aux U.S.A., dès 1831, William Miller commence ses conférences sur le retour du Christ et avance la date fatidique de 1844. Il déclare qu’il ne peut s’en empêcher, qu’une voix intérieure le presse  « de prévenir le monde ». Des hommes vêtus de blanc escaladent les montagnes du nouveau continent pour attendre dignement cet événement. A la fin de l’année, le Seigneur de Gloire n’étant apparu sur aucun nuage, les fidèles de Miller sont terriblement déçus. Le désappointement du 22 octobre est une véritable secousse sismique qui fait éclater le mouvement en diverses mouvances religieuses, toutes issues du « Millérisme » :  les « Adventistes du septième Jour » ( « adventiste », « arrivée », « venue », en référence au retour du Christ annoncé par la Bible) ; « Les Étudiants de la Bible » fondé par un certain Russel, mouvement qui en 1931 deviendra  les « Témoins de Jéhovah ». De son côté  Joseph Smith Jr fondateur du mormonisme et du mouvement des saints des derniers jours meurt assassiné en 1844. Il avait attiré des dizaines de milliers d’adeptes et fondé une religion qui continue à ce jour avec des millions d’adhérents dans le monde entier. De nombreuses personnalités sont influencées par Miller dans le reste du monde plus spécifiquement de confession protestante, comme Gottlob Christoph Jonathan Hoffmann – fondateur d’un courant spirituel protestant allemand (la Société des Templiers) aurait fait un voyage en terre sainte en 1844 pour être témoin du retour du Christ sur le mont Carmel. Le philosophe et savant Emmanuel Swedenborg qui inspira le mouvement La Nouvelle Jérusalem, et mourut en 1744, révéla que, dans cent ans, on verrait la nouvelle Jérusalem. C’est-à-dire le début d’une ère nouvelle en 1844… 1844 c’est aussi la naissance de Nietzsche, le futur auteur de l’antéchrist…

Le ciel des hommes des années 1841 à 1879

Il est étonnant de trouver tant de références à la venue d’un messie dans un siècle où commençait à grandir l’athéisme… À l’arrière plan de l’histoire extérieure il en existe une autre, cachée, qui sert de base à la première, et qui n’a rien à voir avec les événements sociaux, mais plutôt avec ce qui se joue dans le monde spirituel. C’est cette méta-histoire qui, peu à peu, s’impose à notre attention si on souhaite comprendre l’époque dans laquelle nous vivons.

R.Steiner nous dit qu’en 1844, c’était la guerre dans le monde spirituel ! Les hommes des années 1840 vivaient dans une configuration cosmique de guerre. Ce qui peut paraître paradoxal, car alors que l’humanité s’enthousiasmait à l’idée de la Venue imminente du Messie, c’était la guerre dans le ciel des dieux (je me souviens toute petite, avoir raconté à mes camarades que je me souvenais que les anges se battaient dans le ciel … J’ai été bouleversée quand j’ai lu « La chute des Esprits des Ténèbres » de R.Steiner).  Rudolf Steiner dit qu’en 1841 une bataille a commencé dans le monde spirituel entre Michaël  (St Michel) et certains esprits des Ténèbres, qui dura jusqu’en 1879. Il explique qu’au début des années 1840 une inflexion importante s’est produite dans le développement du monde civilisé. C’est en quelque sorte le point culminant du matérialisme. Le motif de la guerre cosmique était l’humanité. Fallait-il lui donner la connaissance spirituelle ? Les esprits des Ténèbres s’y refusaient. Ils ont perdu la bataille et n’ont pu faire obstacle à la descente, sur Terre, des connaissances spirituelles. Depuis le dernier tiers du 19e  siècle ces connaissances se sont frayé un chemin dans les âmes humaines. Mais les esprits des Ténèbres (anges et archanges déchus) précipités par Michaël sur la Terre, ont été jetés dans nos têtes, qui devinrent leur nouveau champ de bataille. Ils sont maintenant au milieu les hommes agissent parmi les hommes, entrent dans leurs impulsions volontaires, dans les mobiles de leurs actions, dans leurs pensées et leurs géniales découvertes scientifiques. Dès 1841, l’impact des forces sataniques dans les affaires humaines a été d’une intensité gigantesque sur tout ce qui se développa dans l’humanité en Europe et son prolongement, l’Amérique. Les esprits des Ténèbres ont inspirés l’humanité qui a découvert l’électricité, le magnétisme et l’énergie nucléaire, énergies toutes trois issues de la sous-nature. En 1843-44, Ahriman (Satan) plaça les choses selon son intelligence. C’est le point le plus bas, la culmination de la voie matérialiste, l’accomplissement des desseins d’Ahriman des années 1840. À partir de cette époque, beaucoup d’individus haut placés des sphères politico-économiques sont «  sous influence » ; des êtres ahrimaniens influencent leur volonté inconsciente de façon à ce que le système global réprime toute impulsion de renouveau social. D’autres êtres ahrimaniens influencent l’intellect des matérialistes, d’autres ravalent l’humanité à son identification à la race et à la nation, etc. Tout ce qui touche au matérialisme était décidé en 1843-44, le reste ne fut qu’application et continuera de déployer ses effets. Les prophéties de Notre Dame de la Salette confirment :  « En 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l’enfer (Apocalypse 20,7). Ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu. Ils les aveugleront d’une telle manière, qu’à moins d’une grâce particulière, ces personnes prendront l’esprit de ces mauvais anges. (…) » – Voir mon livre « ST MICHEL renaître dans le combat spirituel » paru fin décembre 2019 en auto-édition -.

La comète de 2020 et la venue de l’Anti-Christ (ou Antéchrist)

Atlas serait déjà passée près de la Terre au début du IV millénaire avant J.-C., pendant la période de la construction des grandes pyramides d’Égypte. Ce pourrait être l’époque où un être spirituel retardataire s’est incarné sur Terre. R.Steiner parle d’une époque symétrique à la nôtre, il y a approximativement 6000 ans où se produisit une incarnation de Lucifer en Chine. Cette incarnation n’a pas été « négative » pour l’humanité. Celui-ci y a été un grand empereur, un inspirateur, un grand organisateur et il a fait accomplir toutes sortes de progrès techniques (beaucoup d’inventions, de systèmes de routes et d’irrigations remontent à cette époque). Il aurait été le tout premier homme à comprendre les lois cosmiques par ses propres facultés logiques et à pouvoir les formuler. Il posa ainsi les bases d’une doctrine qui se répandit dans tout le monde oriental : le paganisme. Ce paganisme, dans lequel l’homme se sentait comme un membre du cosmos, fut le terreau dans lequel se développa le judéo-christianisme, qui, tel une oasis dans le désert, amena la première véritable impulsion morale. Toute l’époque Égypto-Chaldéenne-Babylonienne (-2907 à -747), placée sous le signe du Taureau, est le témoin de la grande tradition de sagesse luciférienne. C’est cette sagesse païenne «  porteuse de lumière » qui a été appelée plus tard la Gnose, mère des mythes et philosophies grecques, qui permit aux premiers chrétiens gnostiques de comprendre le Christ. Tous les efforts intellectuels, les effusions de la poésie sont en grande partie le fruit de l’impulsion luciférienne. Beaucoup de la beauté de l’ancien monde, son architecture, la sculpture, la poésie, ses arts et des sciences sont les produits de l’incarnation de Lucifer. Ce n’était pas seulement dans les arts et dans les sciences mondaines que l’impulsion luciférienne éclairait l’humanité, cette impulsion a aussi montré aux hommes comment correspondre avec les réalités cosmiques.

C’est donc comme un reflet inverse de l’incarnation luciférienne qui pourrait se produire maintenant avec l’incarnation d’Ahriman, qu’on appelle aussi l’Antéchrist. Il y a beaucoup de signes, indiqués dans le ciel par des configurations astrologiques exceptionnelles, les comètes Atlas et Swan ; et sur Terre par des mesures mondiales inédites et inquiétantes, sans compter les catastrophes naturelles notamment les immenses incendies – Australie – et celui, plus récent, commencé le 4 avril 2020 à Tchernobyl qui provoque une forte hausse de la radioactivité. Il n’est qu’à «environ 1,5 kilomètre» de l’arche recouvrant le réacteur qui avait explosé en avril 1986.

Oui, à bien y regarder, nous serions peut-être en train de vivre l’année où Ahriman (l’Antéchrist) s’incarne en tant qu’homme dans notre civilisation. Ce ne sera pas la fin du monde, peut-être même un non-événement pour la conscience populaire, mais ce sera l’émergence d’un autre monde, « le monde d’après », comme nous l’a promis E.Macron.

Le processus d’incarnation de l’Antéchrist est double :
– d’une part une incarnation microcosmique (l’Antéchrist-personne) c’est-à-dire l’incorporation d’un des plus puissants esprits ahrimaniens dans un organisme humain adulte préparé depuis une trentaine d’années à cet effet, ce que nous annonceraient les comètes Atlas et Swan. Il y a eu cette odeur mystérieuse ressentie dans plusieurs villes du monde (Paris, Los Angeles, Hollywood) la nuit du 10 au 11 mai 2020 (veille du déconfinement en France) ;  une odeur comparable à celle d’oeuf pourri selon les témoignages de très nombreux internautes sur les réseaux sociaux… La préfecture de police de Paris a indiqué lundi 11 mai au soir ne pas avoir « identifié de composé particulier » qui aurait pu être à l’origine d’une odeur de soufre ressentie en Ile-de-France dans la nuit de dimanche à lundi. C’est la même odeur d’œuf pourri qui est apparu au Wuhan à la fin février.- En France, elle est associé par endroit avec un ciel orangé. Rappelons que l’odeur de soufre est traditionnellement attribuée au démon.* Le combat mené dans le ciel et par le Ciel est très intense. Il suffit d’ouvrir ses oreilles pour entendre et comprendre.

– d’autre part une incarnation macrocosmique (l’Antéchrist-système), sorte de toile d’araignée techno-structurelle qui, à l’aide de tout un réseau de satellites, de moyens de télécommunications, de rayonnements, d’ondes et corpuscules, s’est mis en place tout autour de la Terre jusqu’à devenir de plus en plus une intelligence inhumaine autonome.  La création d’internet est identifiée comme une composante essentielle de cette incarnation. Le World Wide Web, littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », est communément appelé le Web, parfois la Toile ou le WWW. En hébreu, chaque lettre de l’alphabet a une valeur numérique. La valeur numérique de la lettre « W » est le « 6 » : « www » = « 666 » qui est le chiffre de la Bête à 2 cornes de l’Apocalypse. La toile arachnéenne (« web ») formée par le réseau informatique est comme un espace magique ayant pour finalité l’accueil d’une entité occulte. Le nouveau système financier mondialisé est en lien direct avec cette technostructure. L’incarnation macroscopique s’est effectuée bien avant celle qui se déroule aujourd’hui, comme s’il avait fallu préparer le terrain, le rendre suffisamment ahrimanien pour l’incarnation physique. On pourrait fixer approximativement les années 1984/85/86 considérant que ce sont les années où les ordinateurs portables sont arrivés dans le grand public. L’année 1984 est une année particulière et charnière à plusieurs égards, notamment par rapport aux 100 ans de la célèbre prophétie du pape Léon XIII. Dans la vision de Léon XIII, il est question d’un délai de 75 à 100 ans donné à Satan pour agir… George Orwell avait fait le même calcul en donnant « 1984 » comme titre à son roman : parce qu’il imaginait, les cent ans écoulés, ce que serait un monde sous la domination de Satan… une élite d’un côté, et de l’autre une population d’esclaves volontaires sous la surveillance de Big Brother, qui était une anticipation de l’informatique… Au cours des derniers mois de 1985 et à l’aube de 1986 il y a eu la comète de Halley. Son passage au périhélie s’est fait en février 1986 mais elle fut peu visible car complètement de l’autre côté du Soleil et assez loin de la Terre. Souvenons-nous aussi de l’accident de Tchernobyl en avril 1986 !  Le peuple russe raconte que l’étoile « Absinthe« , dont il est question dans l’Apocalypse (Apo. 8,10), est tombée sur Terre et qu’elle a empoisonnée les sources naturelles (en russe, Tchernobyl signifie Absinthe N.d.t).

Comme toute chose, cette incarnation de l’Antéchrist a son autre face. Elle peut être une « chance » pour notre conscience qui va devoir se renforcer, apprendre à discerner et résister aux manipulations et séductions diverses… À condition toutefois d’en être conscient ! Conscients veut dire connaître et observer les conditions qui permettent qu’une telle incarnation se produise, et rester fidèles à ses propres valeurs c’est-à-dire aller à contre-courant des conditions qui favorisent l’établissement d’Ahriman sur Terre. Notre responsabilité est de lutter pour accroître de plus en plus la conscience et le diffuser à autant d’hommes que possible.

*  Outre son interprétation mystique alchimique, le soufre est principalement associé au sous-sol et à l’enfer, car il provient de la surface terrestre. De plus, son odeur répulsive et écoeurante est un élément toxique. Qu’est-ce que cela signifie alors de sentir le soufre? Selon les interprétations spirituelles, il y a des endroits où les frontières et les murs entre notre monde terrestre et celui du monde infra-humain sont très minces. Dans de tels endroits, les gens pourraient ressentir la présence de forces diaboliques, sous forme de signes. Par exemple, les changements de température, le bruit spécifique ou les odeurs inexpliquées de feu, de cendres, de fumée ou de soufre.Les mauvaises odeurs comme celle du soufre sont souvent directement associées aux forces démoniaques présentes dans votre environnement. Ces odeurs pourraient se produire dans des endroits où les démons règnent, selon les démonologues. L’odeur inexpliquée de soufre pourrait être un message, un signe d’avertissement ; il est envoyé afin de réveiller et d’alerter.

 

La grande frayeur

L’incarnation de l’Antéchrist ne se manifestera vraiment que quand la grande frayeur aura été installée, comme cela fut annoncé par Nostradamus qui parlait pour notre époque de la venue du Grand Roy d’Effrayeur, condition de l’incarnation d’Ahriman. Le contexte mondial du printemps 2020 s’y prête bien. Rappelons que la prophétie de l’Antéchrist n’est pas nouvelle. Nombre de religieux, prophètes, voyants, astrologues, écrivains, etc. en ont parlé. Rudolf Steiner lui-même a révélé l’incarnation probable d’Ahriman, démon des machines, durant le premier tiers des années 2000,  incarnation que des sociétés secrètes prépareront. Il a prophétisé cette incarnation dès 1909 : «  Ahriman apparaîtra sous forme humaine dans la civilisation de l’Ouest – il est vrai qu’à ce moment, elle ne pourra plus guère être appelée une civilisation. […] Tout dépendra alors de la préparation qu’il aura fait subir aux hommes. Subjuguera-t-il toute l’humanité civilisée, ou bien les hommes seront-ils en état de lui résister ?  » La venue de l’Antéchrist est annoncée dans 2 textes fondamentaux sur lesquels se basent la plupart des auteurs,  l’Apocalypse de St Jean et les descriptions des apôtres Paul et Jean essentiellement. Il y a aussi le célèbre récit de Vladimir Soloviev rédigé en 1899 (dans la dernière partie de son livre Trois entretiens sur la guerre, la morale et la religion). Il se veut une actualisation de l’Apocalypse de Jean. Soloviev décrit comment un jeune homme talentueux reçoit l’esprit de l’Antéchrist. Celui-ci prend la tête de l’armée européenne pour repousser l’invasion des Chinois (Covid 19?)  qui avait pu avoir lieu, car les Européens avaient l’attention détournée par la guerre avec les Musulmans (immigration massive ?). L’Antéchrist sera un Grand Bienfaiteur proclamant qu’il a les solutions pour sortir l’humanité de ses épreuves, et que pour cela, il suffira d’exécuter exactement ses ordres, de faire simplement ce qu’il dira. Et es hommes suivront… « l’Antichrist  se présentera comme « sauveur » et trompera beaucoup de Chrétiens. » dit Mélanie dans le message de Marie à la Salette ;  et encore « Ce sera pendant ce temps [de fausse paix] que naîtra l’Antéchrist »… (Prophéties de Notre-Dame de La Salette).

 

Quarantyrannie : quarantaine et frayeur

La « fausse paix » c’est le confinement, la mise en quarantaine mondiale. Le mot « quarantaine », attesté en français depuis les années 1180, signifiait « espace de 40 jours ». La quarantaine sanitaire se définit historiquement comme la séparation, la détention et la ségrégation de sujets suspectés de maladies contagieuses. le mot désigne aujourd’hui une restriction complète de déplacement, provisoirement proposée ou imposée, à des personnes apparemment saines potentiellement exposées à une maladie contagieuse (en France, la proposition de loi visant à lutter contre les maladies infectieuses et valider le principe de la quarantaine forcée a été déposée le 5 décembre 2019. Désormais les Français peuvent  être mis en « maintien à domicile » art. 6 ou encore mis sous « mesures exceptionnelles d’isolement contraint » art. 7).  La mise en quarantaine mondiale est inédite (54 jours en France – 18 mars confinement total au 10 mai -). De plus,  elle tombe au moment de Carême/Pâques 2020, ce qui la rend encore plus significative. Jamais jusqu’alors on n’avait osé laisser les morts sans funérailles religieuses, ni interdire la Semaine sainte ni la célébration de la Fête de Pâques. Ce néant à grande échelle sur le monde entier et pour une période indéterminée laisse le champ libre à certaines forces pour s’incarner dans notre monde physique. D’un point de vue cosmique, spirituel, c’est un événement inconnu… si incroyable que Dieu semble nous avoir prévenu : l’incendie de Notre-Dame à Pâques 2019 était un signe !  À situation mondiale hors norme, événement spirituel hors norme. Qu’est-ce donc que cette méthode moyenâgeuse de quarantaine qui nous est imposée ? (la quarantaine a été abolie le 18 août 1847 par une ordonnance royale parce que cette méthode était considérée comme inutile ! – voir lien la France chrétienne et son histoire). Assurément pas une protection, mais une expérience à grande échelle de manipulation des foules. Ce qu’en langage moderne on appelle l‘ingénierie sociale : tester ce qu’on obtient par le matraquage médiatique sur une humanité con-finée, ou plutôt incarcérée. Bel anniversaire pour cette science de l’information née il y a exactement 176 ans, le 24 mai 1844 !

Les outils sont la peur et le mensonge (renforcé ça et là par quelques obscures signes kabbalistiques qui échappent à notre conscience).  Jour après jour, on nous bombarde des mêmes mantras :  pandémie, danger, mort et de chiffres anxiogènes et invérifiables et ce, à tous les êtres humains de la Terre, en même temps, et sans possibilité d’y échapper. Une méthode de propagande efficace pour nous faire perdre toute capacité à relativiser et à prendre de la hauteur. La faculté de s’appuyer sur les expériences du passé a complètement disparue…

La peur est plus dangereuse que le virus. Elle est surtout très contagieuse. Elle empêche de raisonner et bloque toute sagesse, elle surexploite l’émotivité et génère des comportements et des pensées irrationnelles. Un confiné ressasse, est à l’affût d’informations vraies ou fausses. Se replie sur soi. Devient émotif. Se protège contre tout et n’importe quoi. Ses peurs atavique refont surface, l’envahissent. Les questions de vie ou de mort surgissent immanquablement. Comme l’a démontré le Dr Hamer, la frayeur de mourir se somatise invariablement dans le système respiratoire, et c’est d’autant plus vrai lorsque la mort menace de survenir par asphyxie. Les virus, pas plus que les bactéries et les champignons, ne sont la cause première des maladies infectieuses. Comme toutes les autres, celles-ci surviennent à la suite de chocs émotionnels et elles sont une façon pour l’organisme de « tourner la page », comme l’écrit le Dr Pierre-Jean Thomas-Lamotte dans son article du Néosanté de février. À petites émotions causales, petits dommages collatéraux viraux. À grands stress ingérables par le cerveau, grandes manœuvres virales potentiellement périlleuses. Il y a épidémie quand le vécu traumatique des personnes contaminées est identique. La psychose ambiante augmente le nombre de cas.

La peur produit une énergie morale très basse, infra-humaine, celle-là même dont a besoin Ahriman pour s’incarner dans un corps humain. Les démons se nourrissent de la peur ! L’enfermement de l’humanité dans une camisole de peur est un véritable rituel de magie (noire ?) à ciel ouvert, attirant des forces non terrestres dans notre monde. Nous serions 7,7 milliards d’individus sur Terre aujourd’hui.  S’il n’y a ne serait-ce que 3 milliards d’êtres humains en état de panique, imaginons la somme d’énergie négative que cela produit dans le monde… 40 jours de terreur mondiale et ce précisément au moment de Pâques lorsque le monde entier voulait se réunir au nom du Christ ! Cette quarantaine avec terreur et mensonges fait partie des pratiques psycho-spirituelles, consistant à créer de profonds états modifiés de conscience par des traumatismes… une véritable boîte de Pandore permettant de perpétuer un esclavage mental mais aussi d’accéder à d’autres dimensions. C’est un coup de maître… L’oligarchie occulte globaliste* retient sans doute son souffle… Leur Maître arrive enfin sur Terre et, comme on le sait, ce n’est pas le Christ !  « Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, qui depuis longtemps ont été marqués d’avance pour cette semence, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dérèglement, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ » (Jude 3-4). L’Épitre de Jude se trouve juste avant l’Apocalypse.

* L’oligarchie (de « Oligo »  : le petit nombre – 12 familles ? comme les 12 tribus d’Israël -) a mis l’humanité sous son contrôle. Ses membres sont totalement anonymes (Ray Kurzweil, Elon Musk, Bill Gates et tant d’autres ne sont que leurs hommes à tout faire !). Ils se sont organisées en puissants réseaux, relayés par des organismes mondiaux (BRI, OMS, ONU, etc.), clubs, loges, thing-thank… et possèdent un savoir faire technologique qui dépasse notre imaginaire.  R.Steiner explique qu’au fil des siècles, l’oligarchie a mis en place de véritables processus occultes agissant sur la marche du monde. Parce qu’ils connaissent la future évolution de l’humanité, ils s’immiscent dedans pour orienter le futur selon leurs propres intérêts. Ces hommes possédés recherchent leurs principes politiques par des moyens qui excluent la raison logique ordinaire en faisant appel à la médiumnité et à la magie.  Ils tiennent compte des lois de l’évolution historique, préparant notamment l’incarnation d’Ahriman et appliquent au monde tout ce qu’ils savent de façon strictement matérialiste.

40, un nombre « magique »

La mise en quarantaine elle-même est un rituel magique. Dans « quarantaine », il y a le nombre 40 … qui est lourd de sens. C’est le rythme qui revient dans la tradition religieuse (les 40 jours de pluie du déluge (Gn 7,4), les 40 ans du séjour du peuple hébreu dans le désert, les 40 jours passés par Moïse sur le mont Sinaï, etc.). Ce rythme couvre la 7e partie du développement de l’embryon humain. L’être humain en devenir a besoin d’environ 40 jours pour pénétrer dans son corps au point de lui faire exprimer ses émotions. C’est vers la fin de la 6ème semaine que l’enfant commence à sourire et à pleurer et apprend, pour la joie de son entourage, à révéler ainsi les charmes de sa sensibilité innocente. On sentait autrefois que pendant les 40 jours qui suivent la naissance de l’enfant, la mère devait encore se tenir à l’écart de la vie extérieure. La loi de Moïse précise que l’accouchée doit au bout de 40 jours pratiquer le rite de la « purification ». C’est donc 40 jours après sa naissance que l’Enfant Jésus fut présenté au Temple de Jérusalem pour sa purification (la fête de la Chandeleur).

Le Christ après le baptême dans le Jourdain s’est retiré 40 jours dans le désert (Mt 4,2). C’est la descente du grand Être divin dans les enveloppes corporelles de Jésus de Nazareth. 40 jours de solitude dans le désert qui culminent avec les 3 Tentations, représentent la lutte puissante de l’Esprit du Christ pour devenir vraiment homme. Ces événements tiennent lieu des épreuves par lesquelles l’enfant, au début de sa vie, doit passer, pendant ces 40 jours où il commence à faire pénétrer son âme dans son enveloppe corporelle ; mais avec cette différence que l’Esprit du Christ a accompli ce travail en pleine conscience et l’a mené à bien en 40 jours. De même que le Christ apparut à ses disciples durant 40 jours pour les enseigner après sa Résurrection et jusqu’à son Ascension… il est très fréquent que le défunt se manifeste, par exemple en songe, à des personnes de son entourage durant 40 jours. Il est dit également qu’il visite les lieux et les heures de sa vie passée, et rend compte, par des jugements particuliers, de tous ses actes ; Jésus-Christ a prêché pendant 40 mois ; le corps de Jésus-Christ est resté 40 heures au Sépulcre ; il y a 40 jours qui séparent l’Ascension du Christ de sa Résurrection (Act 1,3).

40 jours c’est l’assujettissement de l’esprit aux cycles de l’incarnation. C’est une période délicate, pour l’enfant qui vient au monde, pour le Christ qui s’est incarné dans le corps de Jésus à l’âge de 30 ans et ça l’est sans doute pour l’Antéchrist qui arrive. Lui aussi a besoin de 40 jours pour s’incarner physiquement dans un corps humain et prendre pleinement possession de son corps… De fait, la quarantaine mondiale imposée est une image inversée des 40 jours du Christ dans le désert ; dans cette image inversée, nous voyons non pas le Christ mais l’Antéchrist prendre possession de son corps d’homme, donc de l’humanité de façon globale. L’Antéchrist est « celui qui vole le nom de Dieu » (il imite le Christ et s’incarne durant la période de carême et de Pâques). Extérieurement, il ressemblera au Christ. C’est pourquoi le plus important est de mettre les esprits à l’épreuve (Jean 4, 1) et de ne pas se laisser éblouir par les soi-disant « miracles ».

À noter aussi qu’en 1980, les mystérieuses Georgia Guidestones* sont installées et qu’en 2020 c’est la « crise du corona » et le tsunami économique qui s’abattent sur le monde, soient justement 40 ans après ! Est-ce le début de l’incarnation, de la mise en pratique des lois gravées dans ces pierres ?

* Ce monument américain en granite, connu sous le nom de Georgia Guidestones (les pierres d’instruction de Georgie) a été inauguré le 22 mars 1980. La pierre de faîte porte le message  »Que ces Guidestones conduisent vers l’Âge de Raison » écrit en d’anciennes langues : le cunéiforme babylonien, les hiéroglyphes égyptiens, le grec classique et le sanskrit… Comme les tables de Moïse, ces Guidestones donnent 10 commandements ; le 1er étant de maintenir l’humanité à 500 millions d’individus en perpétuel équilibre avec la nature… Ce qui soulève l’éventualité d’un génocide de masse car cela implique d’éliminer plus de 7 milliards d’humains pour atteindre le nombre ad hoc !

La grande injection de mensonges 

La méthode de base de l’ingénierie sociale est de dire un peu de vérité dans beaucoup de mensonges, ce qui rend le discernement très difficile. Il n’y a rien de pire qu’une vérité présentée de telle façon qu’elle devient mensonge.  «  Il y a plus faux que le faux, c’est le mélange du vrai et du faux » disait Paul Valéry ; « le sens absolument faux m’a fait moins de peine que le sens à moitié vrai parce que cette moitié vraie empêche l’autre de se rectifier » confessait Louis Claude de St Martin. Il est un fait que dans la vie réelle, les erreurs totales ne sont pas aussi nocives que les demi ou quarts de vérités. Les erreurs totales sont vues assez vite, alors que les demi-vérités et les quarts de vérités induisent les gens en erreur. Ils vivent avec ces vérités partielles qui deviennent un pan de vie et causent la dévastation la plus horrible. C’est là la plus grande force d’Ahriman : il n’a pas son pareil pour jeter les hommes dans la confusion par le mélange du vrai avec le faux. Il ment la vérité !  Ahriman est un « archée » déchu, une haute entité spirituelle d’une intelligente inouïe, maître absolu du mensonge, qui apportera un bien matérialiste puissant et raffiné, mais déteste au plus haut au point l’Esprit. Notre civilisation, presque totalement inspirée par Ahriman,  fabrique des « illusions puissantes »  (via  les sciences, les médias, etc.) pour faire « croire au mensonge » dans tous les domaines. Dans le cas du Covid,  le coronavirus est peut-être réel – mais le battage médiatique est faux. Il est de plus en plus difficile de distinguer le réel de la fiction.

Dans l’astral, le mensonge est un meurtre : nous devons impérativement apprendre à discerner le vrai du faux si nous ne voulons pas que le mensonge nous tue. Car dans le monde astral, le mensonge est un meurtre. Il finit un jour ou l’autre par descendre jusque sur le plan physique. R.Steiner dit que « les hommes mentent beaucoup ce qui engendre des virus et provoquent des maladies… des pensées fausses, mensongères, engendrent d’effroyables formes démoniaques qui lardent de part en part notre corps astral… Les démons du mensonge retardent gravement l’évolution humaine. Chaque homme exerce sur le reste de l’humanité une certaine influence, bonne ou mauvais, selon qu’il dit la vérité ou qu’il ment… Une nation qui ne se compose que de menteurs peuple le monde astral d’innombrables démons qui, à leur tour, pourraient produire, sur le plan physique, de véritables épidémies. Il existe certains bacilles porteurs de germes de maladies infectieuses, qui proviennent des mensonges des hommes. Ces bacilles sont des incarnations physiques de démons du mensonge. Le Sida est né de cette façon-là… » 

Notre époque fabrique des « illusions puissantes » pour faire « croire au mensonge » dans tous les domaines… les Écritures n’ont de cesse de nous mettre en garde. Voici quelques-uns de ces impératifs :

C’est pourquoi Dieu leur envoie des illusions puissantes qui les feront croire au mensonge (2 Th 2, 11).  Nos guerres (contre le coronavirus, le terrorisme, le réchauffement climatique etc.) sont des guerres contre un ennemi virtuel,  une puissante illusion, fabriquées de toutes pièces. Au final, cet ennemi virtuel, c’est l’humanité tout entière car nous sommes tous des terroristes potentiels, des porteurs de virus potentiels et crime ultime nous produisons tous du CO2 quand nous respirons. Le système est donc en guerre contre l’humanité, révélant ainsi son essence satanique… Comme l’écrit Saint Paul, la croyance en ces mensonges est un châtiment divin qui ne touche que ceux qui ont perdu la foi : « Dans son apparition cet impie sera, par la puissance de Satan, accompagné de toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,  avec toutes les séductions de l’iniquité, pour ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont pas ouvert leur cœur à l’amour de la vérité qui les eût sauvés. C’est pourquoi Dieu leur envoie des illusions puissantes qui les feront croire au mensonge, en sorte qu’ils tombent sous son jugement tous ceux qui ont refusé leur foi à la vérité, et ont au contraire pris plaisir à l’injustice. » Ce combat pour la vérité est fondamental, il en va de notre santé, voire de notre vie ! C’est un combat individuel que chacun peut et doit mener, à son rythme certes, mais doit mener.

Que votre cœur ne se trouble pas ! – Le cœur, pour les anciens Hébreux, était l’organe de l’intelligence spirituelle. Le Christ demande ici à ses disciples, peu avant son départ, de ne pas se laisser submerger par les événements qui vont suivre. Il leur prédit : « Vous aurez de l’angoisse dans le monde… », mais il leur enjoint de la conjurer, afin que la limpidité de leur cœur ne se « trouble » pas.

Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en vêtements de mouton, mais à l’intérieur, ce sont des loups ravisseurs ~Matth. 7:15
Les prophètes d’aujourd’hui sont très nombreux : ce sont les médias, la science (médecine, etc.), les politiques, certaines sectes religieuses…

Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous.~ 1. Corinthiens 16:13

Prenez garde à vous-mêmes ! – Pour rester vigilant, il convient de ne pas se laisser alourdir par les « excès » ou les « ivresses » de toute sorte, et surtout, une fois encore, de ne pas céder aux « soucis du monde ». « Qui d’entre vous, par ses inquiétudes, peut prolonger tant soit peu sa vie ? » (Mt 6,27). Cette parole de vérité mérite d’être méditée, avec ou sans masque…

Le masque pour mieux démasquer (le mensonge ? l’oppression ? un rituel de passage et de magie noire ?)

Le masque, justement, parlons-en !  Dans les rituels de magie les participants portent toujours un masque pour accueillir les êtres de l’autre monde…  C’est un signe d’obéissance et de soumission aux êtres surnaturels qui ont été invoqué par le maître de cérémonie… Le masque serait-il imposé à tous à cause des démons qui s’incarnent par milliers parmi nous ? à cause du puissant être surnaturel qui s’incarne en ce moment dans l’humanité (l’Antéchrist) ? Après tout, nous accueillons peut-être le Prince de ce monde en ce début 2020, cela ne vaut-il pas un accessoire de rituel porté par l’humanité tout entière ? D’un point de vue plus extérieur, le masque  est très utile pour entretenir la psychose de la pandémie, car il est visible, bien plus que le fait de se laver les mains. Il rassure face à un ennemi invisible et permet d’entretenir l’illusion que l’ennemi est toujours là et qu’en même temps on se protège. Il maintient la pression anxiogène ; c’est un moyen  de « permettre (ou d’encourager) l’oppression ». En terme de manipulation mentale, c’est un accessoire parfait. On pourrait ajouter le terme « mascarade » qui se rapporte de très près à celui de masque en désignant parfois une mise en scène ou une attitude trompeuse ou hypocrite. Puisque le masque est désormais quasi obligatoire et que nous pouvons en moins en moins y échapper, profitons-en pour faire contrepoids à la psychose, à la tyrannie et à l’utilisation de la magie, non en refusant de le porter, mais en pensant autrement. Le plus important se passe avant tout dans le coeur et la tête. Quand le masque est de rigueur, faisons la démarche intérieure de choisir de nous bâillonner volontairement, non pour le virus (ou pour accueillir l’Antéchrist), mais pour ne pas proférer de mensonges (ne serait-ce qu’en répétant ce que disent les médias)…  Masque blanc, symbole de pureté, pour nous aider à prendre conscience des paroles qui veulent sortir de notre bouche, sont-elles vraies ? Avons-nous réfléchi à ce que nous allons dire ? L’avons-nous réellement pensé ? Masque bleu pour des paroles de paix aux âmes tourmentées qui nous entourent… Là est la plus plus puissante magie blanche ;  et contre ça, rien ni personne ne peuvent rien !

 

A noter que pour beaucoup l’Antéchrist reste un horrible personnage, qui doit venir dans un futur plus ou moins proche, un tyran mondial, style Hitler ou Staline… une caricature du grand méchant dictateur qui régne sur le monde entier. Ce serait un peu trop facile, on l’identifierait tout de suite. Satan est plus subtil que cela. On pourrait faire une liste des actions d’avancées de la bête, depuis 1789 et ou même encore avant : ce serait une façon de voir son parcours, les différentes étapes qu’elle franchie. On le fait régulièrement, en égrainant des années, comme par exemple: 1789, 1871, 1914, 1917, 1948, 1958, 1969, 1989, 1998, 2001, 2008, 2013 et dernière étape et ligne d’arrivée en 2020 ou 2021 ? « Le nouveau maître de la terre était avant tout un philanthrope compatissant ; il ne se contentait pas d’être l’ami des hommes, il était aussi l’ami des bêtes : il était végétarien. Il interdit la vivisection, établit un contrôle sévère des abattoirs et encouragea de toute manière les sociétés protectrices des animaux. Il établit solidement dans l’humanité entière la plus importante des égalités, l’égalité dans le rassasiement universel. Cela fut accompli dans la seconde année de son règne… »  L’antéchrist selon Soloviev 

Oui, il y a effectivement une dimension profondément eschatologique dans ce que nous vivons et le savoir nous fortifie !

Puissions nous accueillir la paix du Christ dans nos coeurs !

 

la France chrétienne et son histoire

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2020/04/la-grande_escroquerie_du_confinement_v04.pdf

 

À SUIVRE…

partie 2 : surmonter la peur et le mensonge (en cours d’écriture)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianJapanesePortugueseRussianSpanish
%d blogueurs aiment cette page :