Éclipse lunaire

Du point de vue astronomique 

Une éclipse –lunaire ou solaire- ne peut se produire qu’en cas d’alignement parfait entre le Soleil, la Terre et la Lune. Pour cela il faut qu’une Pleine-Lune (éclipse lunaire) ou une Nouvelle-Lune (éclipse solaire) se produise aux alentours de la position de l’« axe des nœuds lunaires » qui est le point d’intersection entre l’orbite lunaire et l’écliptique (parcours apparent du Soleil autour de la Terre).
Une éclipse lunaire a lieu lorsqu’une Pleine-Lune (Soleil et Lune en opposition) se produit à moins de 12°15’ de part et d’autre de l’axe des nœuds lunaires (une éclipse lunaire est totale lorsque cet écart est plus ou moins inférieur à 6°). Il y a alors un alignement céleste parfait Soleil-Terre-Lune, Soleil et Lune étant positionnés de part et d’autre de la Terre. Donc de notre point de vue géocentrique, lors d’une telle Pleine-Lune, c’est l’ombre de la Terre qui vient masquer la Lune et suscite l’éclipse lunaire, partielle ou totale. La Terre projette son ombre sur la Lune et l’occulte, partiellement  ou totalement. La Lune disparaît du ciel en quelque sorte…

 

 
Du point de vue spirituel

La Lune qui disparaît du ciel…  C’est en tout cas ce que nous voyons avec nos yeux physiques.  Si nous avions la faculté de voir derrière l’apparence, si nous disposions de yeux spirituels nous verrions tout autre chose…

Dans l’antiquité les êtres humains étaient animés par une clairvoyance naturelle.  Ils n’avaient pas encore la pensée conceptuelle et leurs sens n’étaient pas aussi aiguisés que les nôtres… Ils voyaient le monde spirituel à l’oeuvre dans la nature et percevaient l’univers à travers de vastes images, dans une conscience de rêve.  Lors des éclipses, de grandes images astrales se levaient dans leur conscience ; ils faisaient l’expérience de la réalité du phénomène : un serpent étouffant la Lune ou un loup avalant le Soleil… (le serpent a de tout temps symbolisé une certaine forme de manifestation du Mal et le loup – ou le dragon – une autre). Lors d’une éclipse lunaire, l’œil spirituel voit un couloir ténébreux qui s’installe entre la Terre et la Lune… permettant le passage de certaines influences venant de la partie sombre du monde lunaire, celle qui est coupée du Soleil. Ce monde où les forces solaires n’agissent pas est constitué d’anges déchus et de défunts (ceux qui durant leur vie sont restés exclusivement matérialistes sans jamais avoir l’occasion de s’ouvrir au spirituel). Une fois défuntes, ces âmes matérialistes, de plus en plus nombreuses aujourd’hui, sont en grande souffrance  puisqu’elles se retrouvent à collaborer, sans le vouloir, avec les entités noires qui les utilisent pour provoquer des épidémies, des guerres et des cataclysmes sur Terre. Elles sont en attente, en transit dans cette zone proche de la Terre pour un temps plus ou moins long, espérant leur délivrance (celle-ci viendra avec le temps, de leur désaccoutumance au monde matériel, et/ou de l’intervention de vivants sur Terre).  Lors d’une éclipse lunaire, donc, certains de nos ancêtres défunts, restés cantonnés dans cette basse région peuvent nous affecter…  des symptômes physiques (léthargie, fatigue, maladie…) ou un excès de pensées négatives peuvent nous assaillir … manifestations de la douleur que ces défunts endurent et qu’ils nous communiquent.

 

Durant l’éclipse les forces négatives ont le champ libre pour se déverser sur l’humanité :  pensées nocives, agressivité, épidémies et cataclysmes mondiaux, tout devient possible… Nous risquons de perdre le contrôle de nous-mêmes, assouvir nos fantasmes, nous laisser aller à des pensées négatives ou destructrices pour autrui (jugement, critique, médisance), avoir des désirs très égoïstes et contraires au bien d’autrui, etc. L’éclipse lunaire nous soumet à la tentation de penser le Mal. Nous sommes exposés à un éclatement de la conscience, à une exaltation de soi, à une envie de fuir le monde. Si nous restons inconscients, ne faisons pas d’effort de concentration préférant nous laisser aller à « rêvasser », nous laissons la place à une entité de nature luciférienne ou à un défunt non purifié, qui pourra s’infiltrer dans notre pensée et nous insuffler des idées malsaines ou destructrices. Pour compenser l’influence de l’éclipse pour soi-même et pour l’humanité plus généralement, cultivons des pensées spirituelles, étudions ou méditons sur des sujets, des lectures, des idées porteuses de bien, de force morale, de beauté ou d’élévation spirituelle. Par exemple choisir de lire un livre empli d’idées élevantes, que ce soient les Évangiles, de la poésie, de la littérature, de la spiritualité, de la philosophie… contempler ou écouter des œuvres d’art (expositions, spectacles de danse ou d’opéra, musique classique ou inspirée, ouvrages artistiques, etc.)…  Ce qui importe c’est de donner à notre pensée et à notre cœur une « nourriture » emplie de qualités exprimant ce qu’il y a de plus noble et de plus inspiré dans la créativité humaine. On doit choisir à quoi on veut penser avec un souci d’éthique morale. 

 

Comment affronter l’éclipse lunaire ?

La période à surveiller pour faire face à l’effet négatif de l’éclipse lunaire couvre la semaine qui précède et celle qui suit. Sur le plan physique, l’éclipse affecte la nourriture ainsi que le processus digestifs. Par conséquent, il est conseillé de réduire sa consommation de nourriture, faire des monodiètes voire de jeûner un peu… Notre pensée étant moins concentrée notre capacité de prendre des décisions est aussi affaiblie. Nous sommes plus susceptibles de prendre de mauvaises décisions… Il est donc prudent de reporter choix et décisions.
En plus des conseils donnés pour tout éclipse lunaire  (emplir notre être de beauté et de sagesse), c’est l’occasion de penser aux défunts et de leur envoyer des pensées pleine d’amour, de les inviter à prendre part à nos lectures spirituelles (évangiles, textes sacrés, prières, etc.).
Certains défunts ont particulièrement besoin d’aide notamment quand ils viennent de passer le Seuil
et si, au cours de leur vie sur Terre,  ils n’ont pas trouvé l’occasion de s’éveiller à la spiritualité. La spiritualité est un apport dont ils ont besoin après leur mort, mais, comme ils ne l’ont pas eue, ils ne parviennent pas à échapper aux forces obscures qui les emprisonnent. Ils restent près de la Terre et sont utilisés par les forces noires pour faire le Mal sur Terre. En priant pour eux, en leur lisant des livres de haute spiritualité (en ressentant profondément ce qu’on lit), on leur donne ce dont ils ont besoin… on leur permet de monter vers la lumière…

 

Rituel de lecture aux morts

Commençons par fermer les yeux et respirer tranquillement pour nous intérioriser.
Imaginons et ressentons que nous sommes au centre d’une sphère… à l’intérieur d’une sphère qui est si vaste qu’elle se perd dans l’infini… imaginons sa profondeur et aussi sa hauteur…
Nous connaissons inconsciemment cette sphère, nous en faisons l’expérience chaque fois que nous dormons…
Cette sphère a plusieurs couches, plusieurs mondes dans lesquels vivent les entités spirituelles et aussi les défunts.
Pensons de tout notre cœur à un défunt particulier ou aux défunts de façon plus générale à qui nous souhaitons faire la lecture.
S’il s’agit d’un défunt particulier prononçons intérieurement son nom, appelons-le en quelque sorte. Prenons quelques temps pour se plonger dans une image vraiment vivante de cette personne, par exemple, penser à un moment où on a vécu des choses intenses avec elle, où il y a vraiment eu rencontre. Comment étaient le regard, les gestes, le son de la voix, etc. ?. La personne que nous invitons, qui est de l’autre côté du seuil, vient de tous les côtés de la sphère et particulièrement de l’arrière, de cet espace arrière dont on a si peu conscience généralement. Prenons notre livre et, dans un calme parfait, en pensée avec le défunt, comme s’il était assis devant nous, lisons phrase après phrase, lentement en ressentant ce qui est lu.

Une fois la lecture terminée, prononçons (intérieurement ou à mi-voix) des paroles d’amour pour nous lier davantage au défunt. Cet amour que nous ressentons dans notre âme, envoyons-le vers les hauteurs pour qu’il devienne un support sur lequel puisse s’appuyer l’âme du défunt dans son élévation de sphère en sphère… pour que le défunt passe de la sphère des désirs, à une sphère plus haute, où les choses deviennent plus lumineuses, jusqu’aux hauteurs d’espoir, là où le monde des étoiles, des anges des hiérarchies spirituelles s’ouvre. Une enveloppe de chaleur qui vient de notre âme va envelopper la personne à laquelle on s’adresse, et cette enveloppe de chaleur va lui permettre d’aller vers la lumière…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianJapanesePortugueseRussianSpanish
%d blogueurs aiment cette page :